Alicia Penalba (1913-1982)

Alicia Penalba - Arte Latinoamericano Paris
© Vladimir Sichov

7 août 1913, San Pedro, Argentine – 4 novembre 1982, Paris

Sculptrice. Alicia Penalba passe son enfance au Chili, en Patagonie et dans les Andes. La sévérité et le conservatisme de sa famille la pousse à partir à l’âge de 14 ans. Elle obtient un petit travail de secrétaire pour subvenir à ses besoins, et suit en parallèle des cours de dessin. Penalba entre à l’école des Beaux-Arts de Buenos Aires en 1930, et en sort diplômée.

Une bourse du gouvernement français lui est donnée en 1948, elle s’installe à Paris et suit le cursus gravure de l’école des Beaux-Arts. Sa situation financière est difficile, mais elle bénéficie de l’aide de ses amis Paul Eluard ou Louis Aragon. Matisse, impressionné par son talent, réalise même un portrait d’elle. C’est en 1951 qu’Alicia Penalba crée ses premiers travaux sous l’influence de l’atelier d’Ossip Zadkine : une série de “totems”, des sculptures d’inspiration végétale. Le galeriste Claude Bernard la remarque à l’époque et l’expose régulièrement dans ses locaux, ce qui permet à Penalba de connaîtres ses premiers succès commerciaux.

Elle détruit ses précédents travaux et se rapproche de plus en plus d’une sculpture non-figurative, toujours en bronze. Ses travaux se trouvent dans la plupart des parcs européens.

Alicia Penalba meurt lors d’un accident de voiture en 1982, à l’âge de 69 ans. Elle fait partie des rares femmes à s’être imposé dans le milieu de la sculpture avec détermination, récoltant des éloges de la part de sculpteurs reconnus comme Émile Gilioli. Elle fait l’objet d’une rétrospective remarquée en 2016 au musée d’Art latino-américain de Buenos Aires.

Oeuvres d’Alicia Penalba