Le Groupe de Recherche d’Art Visuel

 

1960-1968

Genèse du G.R.A.V

Durant les années 60, des groupes d’artistes se forment pour libérer la création en touchant un public jusqu’alors exclu par une tradition jugée trop intellectuelle.

En 1961 naît à Paris le G.R.A.V., le Groupe de Recherche d’Art Visuel. On retrouve des artistes sud-américains comme Julio le Parc ou encore Carloz Cruz-Diez et Horacio Garcia Rossi.

Le groupe témoigne d’un intérêt pour des expositions et des manifestations hors du circuit des galeries et des musées. Ils veulent incarner des modes de production collectifs, allant jusqu’à remettre en cause la figure sacralisée de l’artiste qui les étouffe.

L’important est de libérer l’art et de le rendre accessible, simple, mais facilement identifiable pour ne pas l’oublier de sitôt.

Le Manifeste du G.R.A.V

Le Manifeste du GRAV, contenu sur la forme d’un tract, est largement distribué pour la première fois lors de la 3e biennale de Paris en octobre 1963.

Il s’appelait : “Assez de mystifications” et contenait les lignes suivantes :

Artistes ayant appartenu au G.R.A.V

Julio Le Parc

Horacio Garcia Rossi

François Morellet

Joël Stein

Yvaral

Francisco Sobrino

Quelques oeuvres du G.R.A.V

« 6 répartitions aléatoires de 4 carrés noirs et blancs
d’après les chiffres »

François Morellet, 1958, Centre Pompidou

“Ondes par déplacement du spectateur”

 Julio Le Parc, 1965-2012, Galerie Lélia Mordoch

“Cercles bleus”

Joël Stein, 1975, Galerie Lélia Mordoch

“Rotations opposées”

Francisco Sobrino, 1965

“Acclération optique”

Yvaral, 1967, Galerie Hans Meyer

En savoir plus sur le G.R.A.V

Les artistes du GRAV

Galerie Lélia Mordoch

L'Art Cinétique

Centre Pompidou

A la conquête du GRAV

Grand Palais

Pin It on Pinterest

Share This