Ángel Acosta León (1930-1964)

Ángel Acosta León - Arte Latinoamericano Paris

© Ángeles, Retratos

1930 – 1964, La Havane, Cuba

Peintre. Peu de choses sont sues sur son passé, à part qu’il était issu d’un milieu pauvre n’arrivant pas à comprendre son intérêt pour la peinture. Résolu à se faire un nom, il étudie à l’école San Alejandro et obtient son diplôme en 1956.

Les animaux, les formes humaines et mécaniques, et surtout les cafetières abondent dans ses œuvres. Ces formes fantastiques étaient toujours affublées de roues. Cette particularité s’explique par sa profession de chauffeur de bus qu’il exerçait par défaut à Cuba, pour subsister à côté de sa profession de peintre.

Après la révolution cubaine de 1959 et conscient qu’il doit évoluer, il quitte la Havane. En 1963, il voyage à travers l’Europe et expose ses œuvres dans de grandes galeries à Paris, Amsterdam, Rotterdam et Bruxelles aux côtés de Roberto Matta et Yves Tanguy. Acosta León est vite décrit comme étant la grande révélation surréaliste de 1964. Son style est fortement inspiré du surréalisme et exprime la douleur et la lutte qu’il a connues pendant une grande partie de sa vie. On a souvent comparé son travail à l’artiste Wols. Acosta León a reçu durant sa brève carrière plusieurs prix lors de salons de peinture nationaux et de concours d’affiches, comme la 2ème Biennale d’art interaméricaine de Mexico, en 1960.

L’artiste connaît une fin tragique. L’année 1964 de retour d’un voyage en Hollande, atteint d’un cancer, il se jette du bateau qui le ramenait chez lui. Il avait 44 ans. Son décès brusque plonge le milieu artistique cubain dans un deuil éprouvant mais salutaire. En effet, son oeuvre méconnue connaît une résurgence plusieurs années après sa mort et il est enfin reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands peintres cubains de sa génération.

Documental Ángel Acosta León

Réalisateur : Vladimir Garcia

Teaser du documentaire réalisé par Vladimir Garcia et Champola, raconte la vie et l’œuvre de l’artiste plastique Ángel Acosta León. Le monde sudiste d’un artiste oublié qui exprimait dans son œuvre la “cubanité” de son monde intérieur, il a disparu en mer le 5 décembre 1964 alors qu’il rentrait à Cuba après son succès en Europe. Selon les dires du réalisateur, “sa mort est sa dernière œuvre”.

Peintures

Oeuvres d’Ángel Acosta León

Cafetera, 1960 Huile sur carton 26 x 20 cm

Cafetera

1960, huile sur panneau, 25,4 x 19,7 cm

Sans titre, 1963 Huile sur carton 71 x 120 cm

Sans titre

1963, huile sur carton, 71 x 120 cm

Homme et femme debout 1960 Gouache, encre & aquarelle sur papier 28 x 23 cm

Homme et femme

1960, gouache, encre et aquarelle sur papier, 24 x 34.4 cm

Pájaro Zunzun, 1963 huile sur Isorel 63 x 81 cm

Pájaro Zunzun

1963, huile sur Isorel, 63 x 81 cm

autres informations

Travaux, récompenses & livres

Expositions notables

Museo Nacional de Bellas Artes

1990 avec la Galerie du Dragon, Santiago du Chili, Chili

7è Biennale de São Paulo

1961, São Paulo, Brésil

Casa de las Américas

1960, La Havane, Cuba 

Exposition collective, 5è Biennale de São Paulo

 1959, São Paulo, Brésil

Salón Anual, Museo Nacional de Bellas Artes

1959, La Havane, Cuba

Galería Habana, Arte y Cinema La Rampa

1958, La Havane, Cuba

 

Récompenses

Premio de la II Bienal Interamericana de México

1960, Mexico, Mexique

Premio Adquisición del Salón Anual de Pintura, Escultura y Grabado

1959, La Havane, Cuba

Publications

Angel Acosta Leon y su magia

2013, Rosa Chediak, autoédition