Héctor Poleo (1918-1989)

Hector Poleo - Arte Latinoamericano Paris

© Paolo Gasparini

20 juin 1918 – 26 mai 1989, Caracas, Venezuela 

Peintre. En 1924, il est victime d’un accident qui lui fait perdre la vue de l’œil gauche. Formé à l’Académie des beaux-arts de Caracas, il obtient une bourse pour étudier la peinture au Mexique, où il est influencé par les artistes du réalisme social, dont Diego Rivera.

Au début des années 1940, il a voyagé dans la région andine. Parmi ses œuvres de cette période, citons “Los tres comisarios” en 1943, dont le caractère est éminemment social. À Mexico il entre à l’Académie San Carlos et découvre les œuvres des artistes du muralisme et du réalisme social. Poleo réalise à Mexico une exposition en 1940 puis effectue un voyage aux États-Unis. Il regagne ensuite Caracas où il expose, au Musée des Beaux-arts, en 1941, puis voyage de Bogota à Quito à travers les pays andins. Installé en 1944 à New York et de 1948 à 1959 à Paris, marié en 1949 à la céramiste Adelita Rico, il revient à Caracas puis se fixe à Paris.

Le style de Poleo a grandement évolué avec le temps. De 1930 à 1937 ses paysages sont structurés à partir de l’héritage de Cézanne. De 1940 à 1945, sa peinture s’attache à la figure humaine, sous le signe du réalisme social. Après avoir traversé de 1945 à 1950 une troisième période, surréaliste, elle s’engage jusqu’en 1960 dans une figuration néoplastique. De 1960 à sa mort Poleo développe une figuration poétique, une abstraction figurée qui touche à la non figuration.

Il décède à Caracas en 1989, à l’âge de 71 ans. Parmi ses oeuvres les plus notables, l’on peut citer une peinture murale dans la Ciudad Universitaria de Caracas et la peinture murale de la station La Paz du métro de Caracas.

 

Oeuvres d’Héctor Poleo