José Luis Cuevas (1934-2017)

Jose Luis Cuevas - Arte Latinoamericano Paris

©  La Nación

26 février 1934 – 3 juillet 2017, Mexico

Sculpteur, peintre, illustrateur. Il naît dans une famille de la classe moyenne de Mexico. À 10 ans, Cuevas étudie à l’École nationale de peinture La Esmeralda mais doit arrêter à cause d’un rhumatisme articulaire aigu, pendant deux ans. Durant cette période, il apprend la gravure enseigné par Lola Cueto du Collège de Mexico. En 1955, il participe au premier Salón de Arte Libre organisé par la Galería Proteo, où il rencontre David Alfaro Siqueiros.

Durant les années 1950, il expose à La Havane, Caracas, Lima, Buenos Aires, où il rencontre Jorge Luis Borges. Cuevas part pour Paris dans les années 70, après avoir étudié un temps l’art islamique au Maroc et rencontré Francis Bacon à Tanger. Il a exposé 72 autoportraits au Centro Cultural Universitario de l’UNAM. Son oeuvre la plus controversée est “Signes de Vie”,  une fiole avec son sperme et un électrocardiogramme pris pendant l’acte sexuel. 

Les troubles physiques, la peur de mourir, la mort, la maladie, et la provocation sont retranscrits dans son art par des formes cadavériques, sinueuses. Hypocondriaque, séducteur et narcissique, l’artiste parle de maladie, de sexe et de folie avec franchise et lucidité. Ses sculptures, grotesques, rondes et volontiers sexuelles, provoquent l’admiration et la controverse, comme celle de Colima en 2001 appelée “Figure Obscène” montrant un homme accroupi marquant son territoire à la manière des chiens. 

Il s’éteint à Mexico le 2 juillet 2017 à l’âge de 83 ans. Il était connu pour s’être opposé au muralisme mexicain, un mouvement aux thèmes nationalistes de la première moitié du XXe siècle. Le Musée José Luis Cuevas lui a été dédié dans les années 70.

Recorrido Delia Cugat

Réalisateur : Nosotras Proponemos TV

Nosotras Proponemos TV a été invité à participer à l’exposition Transformation. L’espace musée a été réalisé pour faire place à 4 artistes qui composent la collection du Musée National de la Gravure de Buenos Aires : Ana María Moncalvo, Fernanda Barrera, Laura Bustos Vocos et Delia Cugat, et les montrer, dans un montage où ils rencontrent et traverser les temps et les sens pour les voir avec des yeux nouveaux. La diffusion de ces œuvres se poursuit désormais dans cette visite virtuelle au format animation.

Peintures

Oeuvres de Delia Cugat

Encuentros , 1996, huile sur toile, 146.7 x 97.2 cm

Encuentros

1996, huile sur toile, 146.7 x 97.2 cm

La ventana, 1980, huile sur toile, 73.3 x 92.1 cm

La ventana

1980, huile sur toile, 73.3 x 92.1 cm

Turbulences Argentinean School, huile sur toile, 92 x 73 cm

Turbulences Argentinean School

1991, huile sur toile, 92 x 73 cm

Untitled (Abstract Figure), 2020, aquarelle sur papier, 71.1 x 48.3 cm

Untitled (Abstract Figure)

2020, aquarelle sur papier, 71.1 x 48.3 cm

Autres informations

Travaux, récompenses & livres

Expositions notables

Delia Cugat, Sergio Camporeale, Pablo Obelar, Daniel Zelaya : Grupo Grabas

2022, Galerie Jacques Martinez, Buenos Aires, Argentine

Galería Pecanins

1977, avec le groupe “Grabas”, Mexico, Mexique

Galería Latinoamericana

1972, La Havane, Cuba

Galería La Ruche

1967, Buenos Aires, Argentine

Galería Antígona

1963, Buenos Aires, Argentine

 

Récompenses

Segundo Premio, Salón de artes Plásticas

2004, La Pampa, Argentine

Prix de la Ville de Monaco

1991, Monte Carlo, Monaco

Premio de Grabado “Cordero Guerra”

1969, Rio de Janeiro, Brésil

Premio Grabado Salon Nacional Buenos Aires

1970, Buenos Aires, Argentine

 

Publications

Delia Cugat, Sergio Camporeale (1989-1992)

1992, Damian Hayon, Galerie d’Art de Francony

Pintores Argentinos del Siglo XX : Cugat

1982, Fermin Fevre, Centro Editor de América Latina