Leonor Fini (1908-1996)

Leonor Fini - Arte Latinoamericano Paris
© Leonor-fini.com

30 août 1908, Buenos Aires, Argentine – 18 janvier 1996, Paris, France

Peintre, décoratrice, écrivain. Leonor Fini est d’ascendance italienne et argentine, et passe son enfance à Trieste. Elevée dans un milieu bourgeois, elle acquiert très tôt une solide culture artistique.

A 17 ans, elle part pour Milan et commence à peindre des toiles classiques. En 1937, Leonor Fini s’installe à Paris et fait la connaissance des surréalistes de leur “chef” André Breton. Malgré son intérêt dans le mouvement et sa sympathie pour George Bataille et Max Ernst, elle n’apprécie pas les réunions et les groupes. Elle expose à New York en 1939, où sa peinture trouve un certain écho. L’artiste réalise également des portraits d’Anna Magnani et Jean Genet, et réalise pas moins de 40 expositions à travers le monde.

Son style est onirique, surréaliste et inquiétant – voire cruel, où les chats et les femmes occupent une place majeure. Pour elle, le chat est un animal féminin en puissance, à la doux et violent, tandis que la femme est tour à tour amante, enchanteresse, sorcière ou démone.

Leonor Fini meurt le 18 janvier 1996 dans un hôpital de la banlieue parisienne, sans jamais avoir cessé de peindre et d’écrire. Elle fait la demande ultime à ses héritiers de ne vendre son appartement qu’après la mort du dernier de ses 17 chats, animaux qu’elle affectionnait beaucoup. La chanteuse Madonna, amatrice de Fini, lui rendra hommage dans le clip Bedtime Story en 1994, tiré de l’album du même nom.

Leonor Fini en 3 coups de pinceau

Comment reconnaître une oeuvre de Leonor Fini dans un musée ? La réponse en 3 coups de pinceau !

Apprendre à reconnaître le style de Klimt, comprendre la carrière artistique de Dalí, voyager dans une peinture de Bacon, parler de la représentation du sexe dans l’art : ici on va faire tout ça !

Vulgariser l’histoire de l’art ? Naturellement ! Mais avec un petit air de Daniel Arasse sous acide seulement !

Peintures

Oeuvres de leonor fini

Le bout du monde, 1948 Huile sur toile 55 x 85 cm

Le bout du monde

1948, huile sur toile, 55 x 85 cm

Couturière, 1978 Huile sur toile 50 x 85 cm

Couturière

1978, huile sur toile, 50 x 85 cm

Dimanche après-midi, 1980 Huile sur toile 60 x 85 cm

Dimanche après-midi

1980, huile sur toile, 60 x 85 cm

Autoportrait, 1943 Huile sur toile 61 x 50 cm

Autoportrait

1943, huile sur toile, 61 x 50 cm

autres informations

Travaux, récompenses & livres

Expositions notables

“Leonor Fini et le Théâtre”

2022, Galerie Minsky, Paris, France

“Leonor Fini”

2021, Galerie Minsky, Paris, France

“Narcisse incomparable”

2020, Galerie Minsky, Paris, France

“Oeuvres choisies

2017, Galerie Minsky, Paris, France

“Réalisme Irréel: Leonor Fini”

2015, Weinstein Gallery, San Francisco, Etats-Unis

“Leonor Fini / Pourquoi pas?”

2014, Bildmuseet Umeå Universitet, Umeå, Suède

“The Sphinx’s Riddle : The Art of Leonor Fini”

2012, Weinstein Gallery, San Francisco, Etats-Unis

“Leonor Fini, An Italian in Paris”

CFM Gallery, New York, Etats-Unis

Récompenses

Prix de la critique des meilleurs costumes de théâtre

1969, pour “Le Concile d’amour” d’Oskar Panizza, Théâtre de Paris, France

 

Publications

Leonor Fini : Catalogue raisonné of the oil paintings volume 1, 2 et 3

2021, Richard Overstreet, Peter Webb, éditions Scheidegger & Spiess, Zurich, Suisse

Leonor Fini, André Pieyre de Mandiargues, L’Ombre portée – Correspondance 1932-1945

2010, Leonor Fini, André Pieyre de Mandiargues, éditions Le Promeneur, Paris, France

Leonor Fini, Le Miroir des chats

2008, Richard Overstreet, éditions Slatkine, Suisse

Leonor Fini, Métamorphose d’un art

2007, Peter Webb, éditions Actes Sud, Arles, France

Leonor Fini

1994, Richard Overstreet, éditions Michele Trinckvel

Les aquarelles de Léonor Fini

1983, Marcel Van Jole, éditions Poséidon

Leonor Fini

1981, Richard Overstreet, éditions Hervas