Rufino Tamayo (1899-1991)

Rufino Tamayo - Arte Latinoamericano Paris

© Carl Van Vechten

26 août 1899, Oaxaca, Mexique – 24 juin 1991, Mexico

Peintre. Rufino del Carmen Arellanes Tamayo naît d’une mère d’origine zapotèque, couturière, et d’un père cordonnier. Son héritage indigène est souvent cité comme une influence précoce. Sa tante l’inscrit l’Ecole Nationale d’Arts Plastiques San Carlos. Il est alors influencé par le cubisme, l’impressionnisme et le fauvisme.

Il s’installe à Paris en 1949 avec son épouse Olga Flores Rivas, et y vit pendant une dizaine d’années. L’artiste se lie d’amitié avec Henri Matisse. Il ne cesse de voyager et d’exposer en Europe, aux Etats-Unis où sa cote devient très élevée. Son retour au Mexique a été marqué par une exposition individuelle au Palacio Nacional de Bellas Artes en 1948.

L’art de Tamayo est emprunt de ses origines zapotèques. Il appréciait la fusion du sang espagnol, mexicain et indien, ce qui se reflète dans certaines de ses œuvres d’art. Dans ce cadre abstrait figuratif, s’épanouissent des formes surréalistes aux couleurs chaudes et irisées dans des environnements parfois froids et mystérieux, d’inspiration pré-colombienne. Le travail de la couleur chez Tamayo est primordial et est la force même de ses grandes toiles. 

Atteint d’une bronchopneumonie, Il décède à 91 ans d’un infarctus à Mexico, le 24 juin 1991.

Son héritage artistique est de grande ampleur, et a marqué durablement une génération entière d’artistes sud-américains. Avant sa mort il eut le temps de créer, avec son épouse, deux musées d’ importance : le musée Rufino Tamayo situé à Oaxaca (rebaptisé musée d’art pré-hispanique depuis), et le Musée Tamayo d’Art Contemporain à Mexico. Ses œuvres sont exposées dans des musées du monde entier :  Solomon R. Guggenheim Museum de New York, Phillips Collection de Washington, Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia de Madrid pour ne citer qu’eux.

Le portrait saisissant de Rufino Tamayo en rouge

Réalisateur : Sotheby’s

Alors que le monde de l’art moderne explorait le primitivisme et défendait la culture indigène par l’assimilation, Rufino Tamayo cherchait à niveler le jeu artistique. Dans cet épisode d’Anatomie d’une œuvre d’art, découvrez son chef-d’œuvre La Máscara roja, proposé en tête d’affiche de la vente Impressionist & Modern Art Evening de Sotheby’s à New York. Rempli de références à la sculpture ancienne, au folklore mexicain et à l’art moderne, La Máscara roja est une peinture fondamentale dans l’œuvre de l’artiste qui tente de capturer l’essence des valeurs indigènes à travers la forme plutôt que la thématique. (New York | 12 novembre)

Peintures

Oeuvres de rufino tamayo

La Famille, 1925, huile sur toile, 73 x 83,8 cm

La Famille

1925, huile sur toile, 73 x 83,8 cm

Bol à fruits et dominos, 1928, huile sur toile, 50,5 x 58,1 cm

Bol à fruits et dominos

1928, huile sur toile, 50,5 x 58,1 cm

Souvenir d'Olga, 1948, tempera, fusain et pastel sur Masonite, 58,4 x 49,5 cm

Souvenir d’Olga

1948, tempera, fusain et pastel sur Masonite, 58,4 x 49,5 cm

Le masque rouge, 1940, huile sur toile, 121,5 x 86 cm

Le masque rouge

1940, huile sur toile, 121,5 x 86 cm

autres informations

Travaux, récompenses & livres

Expositions notables

« Speaking Figuratively: Narrative, Emotion, and the Body »

2023, Cressman Center for Visual Arts, Louisville, Etats-Unis

« Figurative Masters of the Americas »

2023, Heather James Fine Art, Palm Desert, Etats-Unis

« Tamayo: Mixografías »

2023, Museo Tamayo, Bosque de Chapultepec, Mexico, Mexique

« Rufino Tamayo »

2023, Sin Título Gallery, San Francisco, Etats-Unis

« Merz! Flux! Pop! »

2022, Henie Onstad Art Center, Center Høvikodden, Norvège

« Third Eye : The Costantini Collection in Malba »

2022, Musée d’art latino-américain de Buenos Aires, Argentine

« Tamayo : Figurative Work on Paper »

2021, Hecho Gallery, Santa Fe, Etats-Unis

« Tamayo »

2019, Hecho Gallery, Santa Fe, Etats-Unis

« Rufino Tamayo: Ocho Ediciones »

2018, Hecho Gallery, Santa Fe, Etats-Unis

« Tamayo : The New York Years »

2017, Smithsonian American Art Museum, New York, Etats-Unis

« Rufino Tamayo: Graphics »

2016, Latin American Masters, Santa Monica, Etats-Unis

Récompenses (sélection)

Membre honoraire

1991, Colegio Nacional, Mexique

Médaille Belisario Domínguez

1988, Sénat de la République mexicaine, Mexique

Ordre du Mérite de la République Italienne

1987, Italie

Médaille d’or du Mérite des Beaux-Arts

1985, Ministerio de Cultura de España, Espagne

Médaille Albert Einstein

1983, Institut Technion d’Israël

Copa Oro

1975, Florence, Italie

Doctor Honoris Causa

1974, Universités de Manilla, Indonésie

Hijo Predilecto

1972, Gouvernement de Oaxaca, Mexique

Publications notables

Tamayo: The New York Years

2017, Carmen Ramos, Smithsonian American Art Museum, New York, Etats-Unis

The Prints Of Rufino Tamayo: Catalogue Raisonné, 1925-1991

2004, Ramiro Martinez, Juan Carlos Pereda, Raquel Tibol, Turner/Fundacion Rufino Tamayo

Tamayo Ilustrador

2002, Juan Carlos Pereda, éditions RM Verlag, Barcelone, Espagne

Tamayo

2000, Teresa Del Conde, éditions Bulfinch, New York, Etats-Unis

Rufino Tamayo

1995, Octavio Paz, Jacques Lassaigne, éditions Poligrafa, Barcelone, Espagne

Rufino Tamayo. Pinturas

1992, VVAA, Ministerio de Cultura y Deporte

Rufino Tamayo, Myth and Magic

1979, Rufino Tamayo, Solomon R Guggenheim Museum, New York, Etats-Unis