Agustín Cárdenas (1927-2001)

Agustín Cárdenas - Arte Latinoamericano Paris
© Anonyme

10 avril 1927, Mantazas, Cuba – 9 février 2001, Paris

Sculpteur. Le père d’Agustín Cárdenas est un descendant des esclaves congolais et sénégalais venus à Cuba. Il étudie de 1942 à 1949 à l’école des Beaux-Arts de San Alejandro à La Havane où il se fait déjà connaître par son talent d’artiste.

Cárdenas s’installe ensuite à Paris en 1955 et intègre le mouvement surréaliste en 1957. Ses statues se font totems, avec des touches africaines venant de son héritage. Les formes sont marquantes pour leur sensualité et leur extrême maîtrise qui séduisent instantanément les surréalistes parisiens. Il se lie d’amitié avec certains d’entre eux comme André Breton, mais aussi des comparses connus comme Wifredo Lam. L’artiste devient rapidement le fer de lance de la sculpture moderne. Agustín Cárdenas travaille ce style avec l’ébène jusqu’en 1964. Après cette date, l’artiste travaille le granit et le marbre venant de Carrare, une ville qu’il a aimé visiter et ses totems se transforment en sculptures plus abstraites, aux courbes plus déliées et aux contours plus arrondis.

Puis à partir de 1983, il utilise le bronze venant de Toscane. Il rentre à La Havane et atteint de la maladie d’Alzheimer, s’éteint en 2001 à l’âge de 74 ans. Une importante rétrospective intitulée “Agustin Cárdenas : Mon ombre après minuit” a eu lieu en 2020 à la Maison de l’Amérique Latine, célébrant son travail d’une grande diversité. Ses œuvres les plus emblématiques restent celles de la série des bois brûlés, dont vous pouvez voir un exemple ci-dessous.

Oeuvres d’Agustín Cárdenas