Marie Orensanz (1936)

Marie Orensanz - Arte Latinoamericano Paris
© Sara Valentini

1936, Mar de Plata, Argentine

Plasticienne. De 1955 à 1960, Marie Orensanz suit les enseignements de l’atelier d’Emilio Pettoruti, avant d’étudier à l’atelier Antonio Segui. S’ensuit une série de voyages d’étude entre les Etats-Unis et la France entre 1960 et 1964. Orensanz gagne un an avant, à Buenos Aires, le prix Pio Collivadino au Salon National.

Elle s’installe en France en 1964, fuyant la dictature argentine, et gagne le prix de l’artiste étranger au salon des Femmes Peintres de Paris. A partir de cette date, les expositions collectives et personnelles s’enchaînent, et son art commence à être reconnu en Argentine. L’art d’Orensanz est à la fois robuste et fragile, matériel et irréel. Ses œuvres sont réalisées avec géométrie et logique, Orensanz construit un monde neuf à partir de tout et de rien. Un exemple : sa série réalisée en Argentine des “Fleurs Vénéneuses”, des natures mortes de fleurs à l’aspect dangereux. Il s’agit d’un commentaire acide sur la condition féminine en Argentine du temps de la dictature et de la misogynie du monde artistique, qui attendait que les femmes peignent des fleurs.

Elle réside entre Buenos Aires et Paris, et a participé à l’exposition collective “Elles“, en 2009 au Centre Pompidou. Son travail a fait l’objet de plusieurs rétrospectives, à Buenos Aires en 2007, à Miami en 2014 et à Paris en 2015. Orensanz gagne le prix Aware en 2020 en reconnaissance de l’excellence de sa carrière artistique.

Documental Ángel Acosta León

Réalisateur : Vladimir Garcia

Teaser du documentaire réalisé par Vladimir Garcia et Champola, raconte la vie et l’œuvre de l’artiste plastique Ángel Acosta León. Le monde sudiste d’un artiste oublié qui exprimait dans son œuvre la “cubanité” de son monde intérieur, il a disparu en mer le 5 décembre 1964 alors qu’il rentrait à Cuba après son succès en Europe. Selon les dires du réalisateur, “sa mort est sa dernière œuvre”.

Peintures

Oeuvres d’Ángel Acosta León

Cafetera, 1960 Huile sur carton 26 x 20 cm

Cafetera

1960, huile sur panneau, 25,4 x 19,7 cm

Sans titre, 1963 Huile sur carton 71 x 120 cm

Sans titre

1963, huile sur carton, 71 x 120 cm

Homme et femme debout 1960 Gouache, encre & aquarelle sur papier 28 x 23 cm

Homme et femme

1960, gouache, encre et aquarelle sur papier, 24 x 34.4 cm

Pájaro Zunzun, 1963 huile sur Isorel 63 x 81 cm

Pájaro Zunzun

1963, huile sur Isorel, 63 x 81 cm

autres informations

Travaux, récompenses & livres

Expositions notables

Museo Nacional de Bellas Artes

1990 avec la Galerie du Dragon, Santiago du Chili, Chili

7è Biennale de São Paulo

1961, São Paulo, Brésil

Casa de las Américas

1960, La Havane, Cuba 

Exposition collective, 5è Biennale de São Paulo

 1959, São Paulo, Brésil

Salón Anual, Museo Nacional de Bellas Artes

1959, La Havane, Cuba

Galería Habana, Arte y Cinema La Rampa

1958, La Havane, Cuba

 

Récompenses

Premio de la II Bienal Interamericana de México

1960, Mexico, Mexique

Premio Adquisición del Salón Anual de Pintura, Escultura y Grabado

1959, La Havane, Cuba

Publications

Angel Acosta Leon y su magia

2013, Rosa Chediak, autoédition